Le vide: le secret de la qualité du sechage ISVE

Essiccazione sottovuoto

La technique du vide pour secher le bois

Le séchage du bois obtenu à travers de l’exposition au grand air ou dans des séchoirs traditionnels, se réalise toujours sur la base des processus suivants: 

  • enlèvement de l'eau de la surface des planches de bois au moyen des courants d'air chaude (PHASE 1);
  • migration de l'humidité du centre des planches plus humide vers la surface plus sèche (PHASE 2).

Si les deux processus ne se réalisent pas en parfaite syntonie, il est facile qu'il se crée des tensions irrégulières (PHASE 3) qui provoquent la déformation et des fissures dans le bois.
La fiabilité d'un système de séchage traditionnel est donc liée au besoin de procéder dans des temps assez longs pour ne pas créer des déséquilibres faciles d'humidité dans le milieu de la section à sécher.
Cette procédure est cependant valable pour baisser le haut contenu d'eau dans le bois vert.

Le séchage avec l'emploi du vide permet de profiter de deux principes physiques naturels:

  1. la réduction de pression (création du vide) détermine la transformation de l'eau contenue dans le bois en vapeur à basses températures (45°C à –700 mmHg);
  2. la vapeur d'eau se déplace toujours à partir des zones chaudes vers des zones froides.

Le premier principe garantit un enlèvement de la vapeur d'eau à partir du centre de la masse ligneuse et une réduction drastique des besoins en énergie thermique, le séchage étant réalisé à basses températures.
Le second principe permet de contrôler et de réguler, instant par instant, la quantité d'humidité qui est enlevée du bois en opérant sur la température des condensateurs.
La synergie des deux processus permet l'abaissement de l'humidité du bois de façon uniforme et sans contrainte pour la structure.

Grâce à la haute technologie appliquée à ces machines et à la possibilité de réguler avec précision chaque phase du processus, le séchage sous vide se prête très bien pour stabiliser définitivement le pourcentage d'humidité contenue dans le bois.
Ce résultat est d'une incomparable valeur surtout dans les phases suivantes de finition et d'assemblage du semi-ouvré.

Dans le cas des bois qui présentent des poches de résine, le séchage sous vide garantit enfin la complète évaporation des dissolvants végétaux, provoquant par conséquent une cristallisation irréversible de la résine même.