La plasticization du bois massif

La fabrication du bois en trois étapes

La plastification de la matière ligneuse augmente grâce au réchauffement à partir de 70°C de température pour arriver au niveau optimum à 145-150°C. Pour ce qui est de l'humidité, les valeurs les meilleures se situent aux alentours de 14-16% mais peuvent arriver jusqu'à 25%.

Du point de vue physique, on obtient la plastification maximale au niveau de la compression, la minimale dans la zone de traction (allongement). Pendant le traitement, la ligne neutre – c'est-à-dire la zone où les deux efforts s'équilibrent – a tendance à se déplacer vers l'extérieur de l'arc, augmentant ainsi la section plastique. Pour faciliter davantage encore ce déplacement, il convient de se servir de dispositifs (formes profilées) qui empêchent les allongements pendant le cintrage. Si, enfin, on laisse refroidir et sécher le bois cintré chaud dans la forme, le cintrage se stabilise et le bois retrouve sa résistance primitive.

La fabrication des bois solides cintrés peut donc se résumer en trois étapes :

  1. plastification par l'action de la chaleur
  2. cintrage
  3. stabilisation du cintrage par séchage du bois à des températures supérieures à 65°C.

Pour pouvoir obtenir des résultats satisfaisants, il faut utiliser du bois sans loupes ni défauts comme la déviation des fibres et les tensions internes.