Cintrage du bois massif

Le bois est une matière première extrêmement précieuse qui possède des caractéristiques structurales particulières dérivant de sa nature biologique. Contrairement à d'autres matériaux, notamment les métaux, la déformation du bois représente très souvent une inconnue liée à la distribution inhomogène des fibres le long de la section.

Dans les produits semi-ouvrés soumis à l'opération de cintrage, on remarque deux types d'efforts :

  • de traction dans la zone périphérique convexe
  • de compression dans la zone intérieure concave de l'arc.

Soumis à des contraintes supérieures à la limite d'élasticité, le bois se casse à partir des couches superficielles de la partie extérieure de l'arc de cintrage. Pour rester dans le domaine des déformations élastiques, le cintrage à température ordinaire retourne à l'état primitif quand la contrainte cesse. Pour maintenir une déformation permanente, il faut donc augmenter la "plasticité" du bois, c'est-à-dire sa capacité de prendre une forme déterminée.